CHAPELLE NOTRE DAME DE SPELUQUE

Cette petite chapelle qui remonte au Xe siècle, fut consacrée le 10 janvier 1090 par Bérenger III, évêque de Fréjus sous le nom de Beate Marie de Speluca. 

 

On la désigne de nos jours également sous le nom de Chapelle Notre Dame du Plan. Elle a été classée monument historique par arrêté du 26 juin 1990.

 

Cet édifice, situé en bordure de la Nartuby, au pied du plateau des Rouvières et de celui de Canjuers comprend une nef unique, de trois travées, voûtée d’un berceau brisé et terminée par une abside en cul-de-four avec meurtrière. A gauche du choeur, la sacristie occuperait l’emplacement d’une chapelle primitive du Xe siècle.

 

Au temps où les Sarrasins occupaient la région dite du Fraxinet (les alentours de l’actuel village de la Garde-Freinet) ceux-ci firent irruption dans la plaine de Tourtour. Les habitants résistèrent à l’invasion et jurèrent, s’ils remportaient la victoire, de construire une chapelle en témoignage de leur reconnaissance à la Vierge Marie. Ils chassèrent l’envahisseur et construisirent l’édifice selon le voeu qu’ils avaient fait. En 990, Almerade, évêque de Riez, la dota d’un « Autel en Val d’Empure » consacré à la Vierge.

Par la suite, cette chapelle primitive étant devenue trop petite, on lui en adjoignit une autre qui fut consacrée en 1090 par Béranger, évêque de Fréjus. Il existait à la même époque un monastère et un village regroupés autour de cette église.

 

Quelques années plus tard, un chevalier félon, nommé Truan, et des membres de sa famille saccagèrent ce joyau de l’art roman ainsi que le monastère et le petit village. Seule fut réparée la chapelle située au milieu de la petite plaine. Elle fut pourvue d’un prieur et desservie par quatre moines.

 

Puis, en 1793, elle fut vendue comme bien national et achetée par Madame Autran, puis par la famille de Jerphanion qui la rendirent alors au culte. D’importantes réparations ont été entreprises depuis.

© 2015 créé par N. Perez Leroux pour Mairie d'Ampus